Le havre et ailleurs vu par Tce76

Exposition de mes meilleurs clichés sur le Havre, la normandie, flore, faune, mais aussi,les iles grecques, la tunisie, l'autriche, l'égypte, le maroc Venise,Londres, le Canada, les USA,bref, invitation au voyage...

03 août 2012

La Lac de Pannecière (Nièvre)

Il s'agit  effectivement du lac artificiel de Pannecière (Nièvre). La Nièvre c’est environ 5 000 km de rivières et 1 500 hectares de lacs et grands étangs. Dans la partie nivernaise du Morvan nous trouvons 5 grands lacs qui, nichés dans un écrin de forêts, possèdent un environnement naturel sauvage jusqu’ici préservé. La lac de Pannecière est le plus grand et sans doute le plus diversifié des lacs du Morvan avec son barrage hydroélectrique. L’univers du lac de Pannecière est celui de la nature sauvage et préservée. 
Tout au long de ses 520 ha, le lac s’étend sur 7,5 km dans un joli site de forêts, de collines boisées, de vallons, de bocages, et de petits bourgs. A l’occasion de la vidange du lac, on peut apercevoir le saisissant spectacle des vestiges des maisons de l’ancien village désormais enfoui sous les eaux du lac. Les eaux profondes (Profondeur maxi au barrage : 48 m - Amplitude maxi du marnage : 23 m) du lac de Pannecière sont le royaume des pêcheurs favorable à la célèbre pêche au carnassier et à l’observation de la faune. C’est aussi le paradis des randonneurs.

Le barrage de Pannecière : 
Long de plus de 300 m et haut de 50, cet imposant barrage alimente une centrale électrique. Il permet surtout de réguler le débit de l’Yonne, en particulier grâce à un deuxième lac dit "de compensation". Une route permet d’en faire le tour et le tourisme s’est également développé sur ses berges. 

Le barrage en béton constitué de 13 voûtes minces inclinées à 40° présente en effet des faiblesses qui nécéssitent un traitement de fond. 
« La structure du barrage de Pannecière est aujourd’hui caractérisée par des conditions de stabilité d’ensemble satisfaisantes, mais différentes études et expertises ont mis en évidence des problèmes pouvant affecter sa sécurité et sa pérennité » indiquait Pascal Popelin, Président des Grands lacs de Seine.

19 millions d'euros de travaux:

Les opérations dites de " réhabilitation par confortement  " du barrage consisteront à colmater les fissures, poser des massifs de renfort au pied, couler des traverses entre les conterforts, étanchéifier la face amont ainsi que diverses autres opérations annexes comme le désamiantage de certaines zones. Le déroulement des travaux est prévu à partir du printemps 2011, jusqu’en 2012, afin de n’impacter qu’une seule saison hydrologique. La facture est estimée à près de 19 millions d'euros.

L'été 2012 sera "assec"

« Pendant sa réhabilitation, le barrage de Pannecière conservera sa fonction d’écrêtement des crues, mais sa fonction de soutien des débits sera dégradée essentiellement pendant une période allant de mai à novembre 2012...  l’alimentation du canal du Nivernais ne sera raisonnablement pas garantie. Et l’alimentation de l’usine hydroélectrique associée à la retenue du barrage sera interrompue » indiquait encore Pascal Popelin. 
Le débit de l’Yonne sera quant à lui garanti par la retenue de 2 millions de mètres cube derrière le gigantesque batardeau de terre et de pierres qui protégera le chantier.

L’opération s’apparentera à une vidange décennale (la précédente a eu lieu en 2001) en ce qui concerne les phases de vidange totale et de nouveau remplissage, notamment pour les opérations de préservation de la faune aquatique et le contrôle de la qualité des eaux. Mais précisait Pascal Popelin « la durée de l'assec sera exceptionnelle ». Six mois de la fin du printemps à l'automne 2012 au lieu des deux mois habituels.

« La complexité de cette opération et son planning particulièrement serré, compte tenu de la saisonnalité des travaux, lui font cependant toujours courir le risque d’un report d’un an, c'est-à-dire d’une saison hydrologique » a cependant précisé M. Popelin.

25 m de différence de niveau entre juin et octobre

Hors période de travaux, les eaux de Pannecière sont stockées de novembre à juin (80 millions de m3) pour être relâchées de juillet à octobre . Le lac est donc à son niveau le plus haut à la fin juin et à son niveau le plus bas fin octobre. Entre ses deux périodes, la différence de niveau peut atteindre 25 m.

 

 

DSC02018-20

SONY ALPHA 77 - SONY 16-50 mm F2.8 SSM - 30 mm - F/13 - 1/60" - ISO 100

DSC02021-20

SONY ALPHA 77 - SONY 16-50 mm F2.8 SSM - 17 mm - F/13 - 1/200" - ISO 100

Posté par tce76 à 03:03 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires sur La Lac de Pannecière (Nièvre)

    Superbe reportage et des photos de qualité...merci Thierry !

    Posté par buddy2259, 03 août 2012 à 04:54 | | Répondre
  • Il suffirait de pas grand chose pour que la nature reprenne ses droits, ce n'est pas comme avec les centrales nucléaires, bien que ce paysage y fait penser !

    Posté par DAN, 03 août 2012 à 09:53 | | Répondre
  • C'est vrai qu'il est superbe ce lac avec encore son côté sauvage ,au contraire Des Settons ,un peu trop "vacancier" !
    Une année ,en hiver ,je l'ai vu presque à sec et l'on se croirait dans un autre monde ......

    Posté par Pascale, 11 août 2012 à 21:59 | | Répondre
Nouveau commentaire
 

© Tce76 | 2006 - 2013 | Tous droits réservés